Anne-Sarah Le Meur Immatière Closing At Galerie Charlot Paris

Anne-Sarah Le Meur
Anne-Sarah Le Meur: Immatière

Immaterial, the third exhibition of Anne-Sarah Le Meur at Gallery Charlot, makes the courageous and sober choice to focus on dark matter. Dense yet vibrant, somber yet light, obscure – all become substance, called the look – excavating within a specific period. Accompanying the drawings are two bodies of generative works: Black Spot appears and disappears and The Color plays with space and time.

In her search for the absolute, Anne-Sarah Le Meur leads us into a language of information, while propelling us into the depths of color and matter. Through the narrative abstraction of her work, our mind wanders through the maze of colors, and the sensual rhythm of organic forms with circular effects. Infinite movements, where colors graze, caress, embrace, divide or merge … such bodies transcended by emotions, oscillating between violence and softness, force us to contemplation.

* * * * *

Immatière, troisième exposition d’Anne-Sarah Le Meur à la galerie Charlot, fait le choix courageux et sobre de focaliser sur une lumière-­matière noire. Dense, vibrante, sombre mais chaleureuse, l’obscurité, devenue substance, appelle le regard. Ce dernier y fouille et s’y loge dans une durée propre à chacun. Accompagnant les tirages sont présentées deux œuvres génératives : la tache noire y apparaît et disparaît sans cesse, insaisissable. La couleur y prend davantage de place selon les temps, et parfois s’y embrase.

La recherche de l’absolu, que mène Anne-Sarah Le Meur en langage informatique, nous propulse dans les profondeurs de la couleur et de la matière. A travers l’abstraction narrative de son œuvre, notre esprit s’égare dans les méandres des teintes, au rythme sensuel de formes organiques aux effets circulaires, plissés, moirés. Des mouvements infinis, où les couleurs se frôlent, se caressent, s’enlacent, se divisent ou fusionnent… tels des corps transcendés par les émotions, oscillant entre violence et douceur, nous forcent à la contemplation.

Héritière d’une culture picturale, Soulages, Rothko, et d’autres artistes expérimentaux, Turrell ou Brakhage, mêlée d’une passion pour Beckett, cette démarche questionne l’intervalle – ou l’union – entre peinture et image de synthèse, où couleur vaut pour présence et minimalisme signifie effleurement.

Anne-Sarah Le Meur: Immatière
Closing: April 9, 2016

Galerie Charlot
47 rue Charlot
75003 Paris

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *